Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2016-06-02T11:39:59+02:00

Zao Wou Ki, Ai Wei Wei et les jardins

Publié par montanié julie

 

Dans son autobiographie de 1988, cosignée avec sa femme Françoise Marquet - " Autoportrait" -, Zao Wou Ki écrit: " jardiner est un passe-temps noble pour un Chinois et me rappelle mon père".

Il dit s'occuper de ses plantes tous les matins, au petit déjeuner. Sa maison, il l'a trouvée en1959, " au fond d'une cour pavée cachée de la rue", non loin de Montparnasse. Tels qu'il les décrit, maison et jardin ressemblent à des recoins de Venise. Quand une porte de rez-de-chaussée s'y entrouvre, le regard est transporté par un paradis ensoleillé placé en hauteur, sur un plateau d'escalier.Une terrasse de balcon en cour intérieure? Au fond de son jardin, Zao Wou Ki a "planté des arbres familiers en Chine comme l'érable ou le bouleau". Peut-être y sont-ils toujours... Sa salle à manger a abrité des orangers, des citronniers et une "orchidée de riz". Il les arrosait tous les matins, après avoir inspecté les feuilles. Dans le jardin extérieur, il avait mis aussi des camélias, des rosiers, des rangées de bambous. "Tout m'invite ici à peindre. L'atelier est une boîte hermétique. Je l'ai voulu ainsi."

Le livre d'interviews de Hans Ulrich Obrist et Ai Wei Wei ( "Une conversation", Manuella editions, février 2012 pour la traduction française de Olivier Colette)comporte une seule allusion au jardinage. Ai Wei Wei est resté à New-York, dans les années 1980. Il bricole " dans la clandestinité". Son anglais est mauvais. Pour survivre, il accepte toute activité. " J'ai commencé par du jardinage, du ménage [...] puis un peu de menuiserie, de l'encadrement, j'ai travaillé pour un imprimeur, j'ai exercé toutes sortes de métiers pour survivre, mais en même temps, je savais que j'étais un artiste[...] Mais je n'étais pas très productif. Grâce à Duchamp, j'ai compris qu'être artiste était plus un mode de vie et une attitude que le fait de créer des objets." Plus loin, un promoteur lui demande de l'aider à bâtir une ville en Mongolie inférieure. Si le projet s'est réalisé, deux à trois cents personnes ont travaillé à faire naître du désert une telle ville. La ville de Mongolie a-t-elle déjà des arbres, des fleurs, des plantes. Si oui comment ont-elles poussé? Les jardiniers employés là sont-ils/ ont-ils été chinois?

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog